Enquête Déplacements Grand Territoire

Consulter les premières analyses de l'Enquête

Restitution des premiers chiffres clés de l’Enquête Déplacements Grand Territoire

 

Un comité de pilotage de l’enquête commandée par le SMTR, en partenariat avec l’Europe, l’Etat, la Région, le Département, la CINOR, le TCO, la CIVIS, la CASUD et la CIREST et réalisée par AlyceSofreco avec l’assistance du CEREMA, a eu lieu ce jeudi 08 décembre. Il a permis de prendre connaissance des premiers résultats de l’enquête déplacements grand territoire.

16 609 réunionnais interrogés

L’EDGT c’est 16 609 personnes enquêtées, 53 363 déplacements recensés, 18 semaines de collecte pour une représentation des pratiques de mobilité des réunionnais au plus proche de la réalité.

La taille des ménages, l’occupation principale des personnes, le nombre de déplacements quotidiens, les moyens de transport utilisés sont autant de données collectées par les enquêteurs dans le but de représenter au mieux les pratiques des réunionnais. Selon les premiers chiffres, les différentes parts modales des déplacements utilisés par les réunionnais et le taux de motorisation des habitants sont deux données marquantes révélées par l’EDGT.

25% des déplacements se font à pied

En moyenne, 25% des déplacements effectués par les réunionnais se font à pied. La marche est un mode de déplacement qui n’a jamais été évalué. Les données relevées par cette enquête soulignent l’enjeu de remettre ce mode de déplacement au cœur des politiques publiques des collectivités de l’île en faveur de la mobilité. La voiture reste le premier mode de transport utilisé : 64% des déplacements se font en voiture, principalement pour aller au travail ou pour faire des achats. Les transports en commun (urbains, inter-urbain et scolaires) arrivent en troisième position avec 7% des déplacements, ce qui montre une marge de progression non négligeable.

Un taux de motorisation plus bas qu’en métropole

L’enquête révèle également que le taux de motorisation des réunionnais est encore très bas par rapport à la métropole : seulement 40% des habitants en âge de conduire possèdent une voiture, contre 70% en métropole. Cette donnée peut surprendre car le trafic routier est déjà très encombré alors que le taux de motorisation n’est pas encore aussi élevé que celui de la métropole. Avec un rattrapage du taux de motorisation au niveau métropolitain, la circulation connaitra une dégradation importante sur les routes réunionnaises. L’enjeu est donc bien de développer une offre de transports alternative à la voiture individuelle.

Avec la remise des données d’enquête par le CEREMA, le SMTR va pouvoir conduire des analyses territorialisées et thématiques, dont les résultats seront publiés au 1er semestre 2017. Ces résultats seront largement partagés avec le plus grand nombre, notamment les décideurs publics pour leur permettre d’ajuster les politiques d’aménagement et de mobilité et de prioriser les investissements en matière de déplacements.

Rappel du contexte : Du 2 février au 21 juin, une Enquête Déplacements Grand Territoire a été menée pour la première fois à La Réunion. Cette enquête a pour objectif de connaître les pratiques de déplacement des Réunionnais afin d’adapter les politiques publiques en matière de mobilité. Elle suit la méthodologie « standard Certu », développée et maintenue par le Cerema (Centre d’Etudes et d’Expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement), établissement public de l’Etat. Ce type d’enquête a été labellisé d’intérêt public par le Conseil National de l’Information Statistique.