Le SMTR lance sa campagne contre le harcèlement sexiste dans les transports

Le SMTR lance sa campagne de lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports, en partenariat avec l’ensemble des réseaux de l’île. Une enquête de la FNAUT de 2016 a révélé que 87% des femmes ont déjà été victime de harcèlement sexiste dans les transports. Or, à La Réunion 60% des usagers des transports en commun sont des femmes.

C’est dans ce contexte que le SMTR a décidé de réaliser une vaste campagne de communication visible sur l’ensemble des réseaux de transports de l’Île de la Reunion.

Celle-ci prend le relais de la campagne nationale de lutte contre les incivilités, avec une déclinaison très locale. Le SMTR a travaillé en étroite collaboration avec la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Il a également décidé d’associer à cette campagne différentes associations, telles que l’Association féminine de l’Est contre tristesse, tyrannie, traumatisme, le réseau Violences Intra-familiales, l’Association pour le Respect de la Dignité de la Femme, et l’association Femmes des hauts, femmes d’outre-mer. »

Cette campagne s’articule autour d’un traité graphique résolument urbain, en empruntant les codes visuels du street-art.

LA FEMME EST AU PREMIER PLAN !

Elle est représentée comme étant une femme FORTE, FIÈRE et DÉTERMINÉE !

Son attitude, sa gestuelle, et son regard sont soutenus par une accroche forte, qui mêle langue française et créole.

Le jeu de volume des typographies dynamise la composition, dans laquelle un mot clé se détache, en rouge, comme écrit à la bombe. L’accroche se dégage alors comme UN MANIFESTE, UN CRI !

L’usage de deux uniques couleurs, le noir et le rouge, permet de rendre le message plus direct, optimise la lisibilité, et apporte une singularité graphique à l’ensemble de la campagne.

Déclinée en trois visuels, cette campagne s’adresse à tous, victimes, témoins et auteurs.

Au-delà d’une simple campagne de sensibilisation, elle est destinée à interpeller les consciences et faire réagir.

Le rôle des témoins est essentiel, par leur silence, voire leur indifférence, ils cautionnent la situation de harcèlement renforçant ainsi le rôle de l’auteur et l’isolement de la victime.

La victime a besoin de savoir qu’elle est comprise, accompagnée et prise en charge, cela contribue à inverser le rapport de force qui s’est instauré entre elle et son agresseur.

Cette campagne prône, véritablement, la prise de position et la solidarité du SMTR face à ces situations de harcèlement.

Retrouvez en téléchargement :

Post A Comment